ON NE BADINE PAS AVEC L'AMOUR
  En bref  
Titre du livre : On ne badine pas avec l'amour
Auteur : A. de Musset
Genre : drame romantique
Date de publication : 1834 
Nombre de pages : 50
 

Commentaire n°1

par Dargent Damien

 

L'interview suivant met en scène un acteur jouant Perdican, un personnage clef de l'histoire, et un journaliste.

- Bonjour cher Perdican, fils de monseigneur le baron. Bienvenue.
- Alors monsieur, qu'est ce qui vous a poussé à interpréter ce magnifique et cynique personnage qu'est Perdican dans le chef d'œuvre de Musset : On ne badine pas avec l'amour ?
- Et bien, lorsque j'ai lu pour la première fois, j'ai tout de suite su que ce rôle était fait pour moi ! Beau gosse, intelligent et fier à la fois : ma réincarnation parfaite.
- Pourquoi Perdican et non pas un autre personnage ?
- Perdican, tout au long de l'histoire, m'a paru très " sincère et concret ", notamment lors de ce passage où il avoue sa flamme a Camille <<…quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui >>, il y a rien à faire, il sait parler aux femmes le bonhomme !
- Alors l'histoire, parlons-en.
- C'est très simple, le baron tante de caser Perdican, son fils, avec sa nièce, Camille. Mais cette dernière est un personnage, il faut le dire, chiant, mais aussi extrêmement fidèle et qui croit à l'amour perpétuel (on n'aime qu'une seule fois dans sa vie selon elle). Son cousin, essaye de lui faire renoncer à l'idée de consacrer sa vie à l'église et bien sûr, son but premier est de l'épouser. Cependant l'histoire n'en reste pas moins captivante et enthousiasmante !
- Pour conclure, on la bien compris : On ne badine pas avec l'amour est un excellent titre pour les fanas de romantisme et d'amour !

 

Commentaire n°2

par Zanardo Maxence

 

Voici un rapide commentaire de l'œuvre de Musset : On ne badine pas avec l'amour.
Cette pièce de théâtre met en scène deux jeunos qui depuis leurs naissances sont destinés à être mariés. Ils se prénomment Perdican et Camille. Le Baron qui est le père de Perdican organise un réunion de famille, et Perdican et Camille se retrouvent alors. Perdican flash sur Camille, mais c'est pas vraiment réciproque…
Perdican ne va pas rester sur un échec, alors il va essayer de rendre jalouse Camille en draguant sa sœur de lait, Rosette, qui est une paysanne mais tout de même physiquement sympathique :-p.
Vu que Perdican a le titre de docteur, et qu'il est beau et tout et tout, bref l'homme parfait, Rosette tombe amoureuse de lui. Mais on va pas se le cacher, Perdican, Il s'en tape royal de Rosette : lui, la femme de sa vie, celle qu'il veut, c'est Camille …
Une petite précision, bon c'est mon avis, après vous en pensez ce que vous voulez… On reconnaît bien les pièces de théâtre, parce que les dialogues c'est des pavés de 35 lignes (j'exagère un peu, quoi que …) qui sont bien recherchés et qu'on peut comprendre qu'au bout de 10 minutes.
On peut noter dans cette petite pièce, une touche d'humour, créée par deux picolos qui de plus sont deux curés (des tits amateurs de vin blanc :-D) petit exemple :
" Seigneur, j'ai une chose singulière à vous dire. Tout à l'heure, j'étais par hasard dans l'office, je veux dire dans la galerie ; qu'aurais-je été faire dans l'office ? J'étais donc dans la galerie. J'avais trouvé par accident une bouteille, je veux dire une carafe d'eau ; comment aurais-je trouvé une bouteille dans la galerie ? J'étais donc en train de boire un coup de vin pour passer le temps … " Maintenant vous savez à quoi vous attendre …
A la fin de la pièce, Perdican avoue sa flamme à Camille ( Mais il y a Rosette qui s'est planquée et qui regarde discrètement toute la scène) et sa déclaration se clos par un baiser de Camille qui a craqué…
C'est beau tout ça (no comment :), mais ce qui gâche un peu l'ambiance, c'est un long cri d'horreur de Rosette, bah oui, la pauvre elle l'aimait son tit Perdican, et elle le voit qui fricote ailleurs.
Donc, bilan : Perdican a une mort sur la conscience, et a perdu Camille.
Bad end...
Personnellement, je trouve ça un peu lourd à force, mais bon c'est une pièce de théâtre on va pas demander la Lune. C'est pas très long à lire alors on va pas se plaindre…
Bonne Lecture.

 

 Commentaire n°3

par Severin Jean Christophe

 

 

Je vais vous présenter On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset. C'est une pièce de théâtre. Les personnages principaux sont :
- Monsieur le Baron, riche seigneur.
- Son fils, Perdican, qui vient d'atteindre sa majorité et qui est reçu docteur à Paris.
- Camille, nièce du Baron et donc cousine de Perdican, qui sort d'un couvent.
- Rosette, sœur de lait de Camille, petite paysanne.

Tout commence lorsque Perdican arrive à sa majorité, il vient d'être reçu docteur à Paris et revient passer quelques jours au château sur l'ordre de son père. Le Baron fait aussi revenir Camille en ayant pour intention de les marier. Celle-ci n'a pas l'air d'apprécier Perdican, elle lui refuse un baiser. Camille envisage de partir, mais avant elle écrit un mot à son cousin pour lui dire de la retrouver près d'une fontaine, ce qui leur rappellera de bons moments d'enfance passés ensemble. Après un long discours, où Camille déclare sa flamme à Perdican, ils veulent finalement se quitter. Ce discours est long, je pense que c'est juste pour le suspense, et vous qu'en pensez-vous ?
Peu après, Perdican intercepte une lettre de Camille qui était destinée à son couvent. Il se permet d'ouvrir la lettre et de la lire : il découvre que Camille doit repartir. C'est alors qu'il décide de lui demander un nouveau rendez-vous pour faire la cour à Rosette devant elle-même, et donc qu'elle comprenne ce qu'il ressent pour elle.
Après cela, Camille, furieuse, a compris que Perdican veut qu'elle lui déclare son amour. Camille reporte son départ. Elle organise un coup-monté pour que Rosette entende elle-même que Perdican a beaucoup de sentiments pour Camille mais il veut quand même se marier avec la petite paysanne, pour bien montrer qu'il est sincère mais aussi par orgueil. C'est alors que l'on apprend la mort de Rosette. Camille et Perdican se quittent pour toujours. Cette fin est un peu brutale, non???

Je n'ai pas trop aimé ce livre car je n'aime pas le théâtre et l'histoire se termine mal. Et vous??? Dites moi ce que vous en pensez!!!

 

 Commentaire n°4

par Lavergne Julian

Cette pièce de théâtre tragique et comique met en œuvre deux jeunes cousins contraints à se marier par demande familiale. Au début, Camille refuse d’épouser son cousin Perdican. Puis, par la suite, cela devient une partie de ping-pong entre : je t’aime, je ne t’aime pas, peut-être, non, désolé j’en aime une autre. Rosette, sœur de lait de Camille est éprise d’amour pour Perdican, ce qui rend Camille jalouse. Dans la dernière scène, Camille avoue son amour à Perdican et son désir de se marier avec lui, problème, Perdican devait se marier avec Rosette. Celle-ci, cachée, entend la discussion des deux tourtereaux. On ne sait par quel incident elle meurt. Camille, par la suite de cet événement, décide de partir en laissant Perdican seul et sans femme.

        Cette pièce décrit en fait les mariages plus  ou moins obligatoires, pas souvent fondés sur l’amour à cette époque.

J’apprécie cette pièce non pas pour son histoire mais pour les personnages secondaires qui jouent. Blazius, Bridaine et Pluche sont trois personnages qui ne peuvent s’empêcher de se taquiner tout au long de la comédie. De plus, Blazius et Bridaine sont deux curés avides de boisson aux effets secondaires assez remarquables. 

 

Commentaire n°5

par Nicot David

Un beau jour, alors que Monsieur MUSSET prenait le train, un journaliste le reconnu. Ce journaliste était assez jeune, vêtu de blanc. Monsieur MUSSET était pensif, un peu fatigué de son voyage. Le journaliste Paul DURAND entama la discussion avec le célèbre écrivain.

Journaliste : Bonjour Monsieur MUSSET
Alfred de Musset : Bonjour
Journaliste : Pouvons-nous parler de votre pièce On ne badine pas avec l'amour ?
Alfred de Musset : Avec plaisir
Journaliste : Combien votre pièce comprend d'actes ?
Alfred de Musset : Elle en comprend trois
Journaliste : Pouvez-vous me dire le thème principal de votre pièce ?
Alfred de Musset : C'est l'amour
Journaliste : Quels sont les principaux personnages ?
Alfred de Musset : Les personnages principaux sont Perdican, âgé de 21 ans et Camille, âgée de 18 ans.
C'est entre ces deux cousins que se passe l'histoire de cette pièce.
Journaliste : Alors, décrivez-moi cette pièce par acte.
Alfred de Musset : Dans l'acte I, Blazius et dame Pluche, la gouvernante, annoncent la venue prochaine de Perdican et Camille. Le père de Perdican a prévu de les marier mais il a échoué.
Plus tard, ils apprennent que le curé Britaine est un alcoolique.
Dans l'acte II, Camille et Perdican ont une entrevue et Camille déclare à Perdican qu'elle ne l'épousera pas et refuse de donner ses raisons. Le baron accuse Camille d'entretenir une correspondance secrète à cause d'un billet qu'avait dame Pluche. Camille veut partir le plus tôt possible.
Dans l'acte III, le baron chasse Blazius et Perdican déclare son amour pour Rosette alors que Camille les entend. Elle décide de ne plus partir et de faire changer Perdican d'avis à propos de Rosette. C'est ce qui se passe dans la dernière scène. Rosette entend Perdican et Camille se déclarer leur amour. Rosette meurt et Camille dit adieu à Perdican.
Journaliste : Quels sont les lieux de la pièce ?
Alfred de Musset : Il y a le château, le salon du baron, le jardin, la salle à manger, la place, un champ devant une petite maison, et bien d'autres.
Journaliste : En résumé, les lieux sont souvent différents.
Alfred de Musset : Oui, c'est cela. Il y a l'extérieur, l'intérieur et la lisière.
Journaliste : Y a-t-il un suspens dans cette pièce ?
Alfred de Musset : Oui, les liaisons qu'entretient Perdican avec les femmes.
Pour en savoir plus, il faut lire la pièce. L'avez-vous lue ?
Journaliste : Oui, je l'ai lue
Alfred de Musset : Avez-vous aimé ou non cette pièce, et pourquoi ?
Journaliste : Oui, je l'ai aimée parce qu'elle montre à quel point l'amour est inattendu et le tragique de la pièce. Les personnages sont différents et extravagants comme Maître Bridaine, le curé alcoolique et dame Pluche avec ses longues jambes maigres et ses mains osseuses.
Alfred de Musset : Votre point de vue est très intéressant.
Journaliste : Je vous remercie de m'avoir accordé cette interview et je vous souhaite un bon voyage.

 

Commentaire n°6

par Girot Adrien

Très cher magazine je vous envoie ce commentaire de On ne badine pas avec l'amour, d'Alfred de Musset écrit en 1834.
L'histoire se passe dans le château d'un baron et ses alentours.
Les personnages sont le Baron, son fils Perdican, Maître Blazius le gouverneur de Perdican, Maître Bridaine le curé, Camille la nièce du baron, Dame Pluche la gouvernante de Camille, Rosette la sœur de lait de Camille et le Chœur de paysans.

Cette pièce se déroule en trois actes :

Dans l'acte premier :
Maître Blazius annonce l'arrivée de Perdican le fils du baron, juste après, Dame Pluche annonce l'arrivée de la nièce du baron, Camille. De même c'est le chœur qui accueille Blazius et Pluche, ce sont ces deux personnages qui font tout l'humour de la pièce.
Le baron parle de sa décision de mariage des jeunes gens à Blazius et à Bridaine.
Camille est réservée face à son cousin, Perdican.
Camille reste insensible aux souvenirs d'enfance passée avec Perdican, ce qui est déconcertant pour le baron de voir une telle réaction de sa nièce.
Pendant ce temps, Perdican va se promener dans le village et rencontre Rosette.
Le baron est déçu car son fils courtise une simple paysanne, a la place de sa beauté fatale de cousine. Mais pendant ce temps le curé s'est rogné correctement (il est fin plein).

Le second acte :
Camille annonce à Perdican qu'elle ne veut pas se marier avec lui, plus tard, par désespoir, Camille fait remettre un petit mot à Perdican lui donnant un rendez-vous près de la fontaine par l'intervention de Pluche. Mais Perdican (le chaud lapin) fait la cour à Rosette. Blazius a vu Camille écrire un mot et la soupçonne d'avoir un correspondant secret. Il l'annonce au baron qui désespère encore plus. Près de la fontaine, Camille annonce à Perdican qu'elle veut retourner au couvent, Perdican attaque l'éducation du couvent et lui avoue sa passion amoureuse.

Dans le dernier acte :
Perdican est désespéré face au discours de Camille sur les hommes. Il intercepte la lettre envoyée par Camille a la sœur Louise pour lui dire quelle rentre au couvent, mais, pour la rendre jalouse, Perdican lui donne un rendez-vous où il se rend avec Rosette, par vengeance, il séduit Rosette. Bridaine annonce au baron que son fils drague la paysanne Rosette.
Par revanche Camille va voir Rosette pour lui démontrer que Perdican ne l'aime pas, mais celui-ci furieux annonce son mariage avec Rosette et insiste beaucoup pour qu'il ait lieu, Camille va se réfugier dans l'oratoire. Le baron refuse catégoriquement ce mariage mais ne dit rien à Perdican. Perdican veut présenter Rosette à son père mais elle ne veut pas. Camille appelle Perdican, qui laisse Rosette en haut d'un escalier pour aller la voir.
C'est là que Camille et Perdican s'avouent leur amour, bien sûr Rosette a tout entendu et s'évanouit. Ils la retrouvent raide comme un bout de bois, ce qui sépare à jamais les deux amoureux.

P.S : Ce livre m'a beaucoup plus car il est très facile à lire et à comprendre par rapport aux autres pièces de théâtre,et surtout ce livre n'est pas très long à lire. Si ce résumé vous a plu n'hésitez pas à le lire.

 

Commentaire n°7

par Baderot Arnaud

Voici un compte rendu d'une affreuse pièce de théâtre et si en plus on vous la donne à lire pendant les vacances, il vaut mieux la commencer tôt, car le dégoût de lire va, je pense, vous envahir très vite. Cette espèce de bouquin qui a pour titre on ne badine pas avec l'amour de cet " écrivain " ALFRED de MUSSET. C'est un style de brochure qui représente fort bien les feux de l'amour (je vis avec toi, je te quitte, je revis avec toi, je te requitte, … ). Alors il y a Rosette, une jeune paysanne du genre : minette assez bien gaulée qui a réussi sans le vouloir, à piquer le cœur d'un savant qui est Perdican, malgré la volonté de son père de le marier avec un genre de poupée barbie (pas aussi belle), mais en plus orgueilleuse. Et Perdican, à force de trop badiner avec l'amour va peut être s'enfuir ; Si vous voulez vraiment le savoir, vous n'avez qu'à lire !

 

Commentaire n°8

par Thomas Cyril

BIEN MAL ACQUIS NE PROFITE JAMAIS !

Je vais vous présenter un commentaire de lecture de l'œuvre de MUSSET intitulée On ne badine pas avec l'amour. Le titre m'ennuyait déjà ainsi que sa page de couverture. Ce livre ne m'enthousiasma pas d'avantage lorsque je dus lire sur une écriture minuscule et aussi lorsque la présentation des personnages aux noms plutôt piteux et ridicule à la fois faisaient leurs entrées sur scène. Il y avait donc PERDICAN, plutôt jeune et beau, voulant épouser CAMILLE, tout aussi mignonne et séduisante. PERDICAN était aidé de BLAZIUS, son gouverneur. CAMILLE elle, s'opposa au mariage et annonça son départ alors qu'elle venait juste d'arriver. Le BARON était désespéré à l'idée que ce mariage ne pouvait être possible. Au fur et à mesure que les pages s'écoulaient, MAITRE BRIDAINE racontait de sordides choses sur PERDICAN et CAMILLE, alors il se fit destituer de sa place d'honneur près du BARON. PERDICAN pour ce venger de la réponse de CAMILLE fit une petite mise en scène avec la sœur de lait de CAMILLE appelée ROSETTE. J'ai dû oublier une dizaine de pages mais ce ne sont pas les plus importantes. Le plus important est que PERDICAN, pour avoir CAMILLE, abuse de ROSETTE. En fin de compte il perd tout car ROSETTE meurt et CAMILLE repart. Je ne vais pas vous en dire plus à part que si vous voulez savoir comment ROSETTE meurt, il faut lire le livre, alors au travail et vous verrez ça marchera !!!!!

 

Commentaire n°9

par Bontemps Mickaël

Cher ami,


Je viens de lire une pièce de théâtre intitulée On ne badine pas avec l'amour, qui m'a plu. Je tenais vraiment a t'écrire un résumé du livre.
C'est l'histoire d'un homme, Perdican, qui retourne dans son village d'enfance pour y épouser sa cousine Camille. C'est son père qui a décidé de marier ces jeunes gens. Camille ne veut pas se marier et reste insensible en se remémorant ses souvenirs d'enfance. Le baron ne comprend pas son comportement. Pendant ce temps là, Perdican rencontre rosette, sœur de lait de Camille. J'espère que jusque là, tu comprends bien l'histoire.
A l'acte II, Camille charge dame Pluche, sa servante, de remettre un mot à Perdican. Maître Bridaine perd sa place d'honneur à la table du gouverneur. Perdican séduit Rosette. Blazius annonce au Baron que sa nièce a une correspondante. Le Baron est désespéré. Camille annonce à Perdican qu'elle doit partir.
Dans l'acte III, Perdican ne comprend plus rien après le discours de Camille. Camille écoute Perdican en train de séduire Rosette par vengeance. Bridaine va raconter au Baron que son fils traîne avec Rosette. Mais Camille se venge. Elle arrive à convaincre Rosette que Perdican ne l'aime pas mais il veut toujours l'épouser. Camille va se réfugier dans l'oratoire. Le Baron ne veut pas que Perdican se marie avec Rosette. Camille et Perdican s'avouent leur amour mais Rosette meurt et cet évènement sépare les deux amoureux.

Voilà, j'espère que mon résumé t'a plu et qu'il t'a donné envie de lire le livre. Moi ce livre m'a plu, de plus, il est court, facile à lire et facilement compréhensible.

 
 

Commentaire n°10

par Araujo Joël

 Alfred De Musset est le deuxième homme après Jésus Christ qui a ressuscité. Il est convoité par de grands réalisateurs de films, mais il a refusé car il veut écrire de nouvelles pièces.

 Quelques mots de l’interviewer :

 Le vieil écrivain français Alfred De Musset est ressortit de sa tombe il y a maintenant un mois, c’est un miracle! A 192 ans, la célébrité aux yeux bleus est convoitée par de grands réalisateurs de films tel que Steven Spielberg, mais son amour pour l’écriture est tellement fort qu’il a refusé pour se consacrer totalement à l’écriture de nouvelles pièces. Avant de l’interviewer sur ses prochaines pièces, je vais d’abord lui poser quelques questions pour en savoir plus sur une de ses œuvres reconnues dans le monde entier On ne badine pas avec l’amour. J’ai choisi cette œuvre car c’est la seule que je n’ai pas lu de lui. Aujourd’hui, il accepte de tout nous dévoiler sur son chef-d’œuvre.

 Jacky : Bonjour Alfred de Musset !

 Alfred De Musset : Salut Jacky !

 A quelle date a été publié On ne badine pas avec l’amour ?

 Cette pièce a été publiée en même temps que Fantasio et  Lorenzaccio en 1834.

 A quel genre appartient ce chef-d’œuvre ?

 C’est un drame-romantique.

 Combien y a t-il d’actes dans cette pièce ?

 Il y a trois actes. Le premier comporte cinq scènes, le deuxième comporte cinq scènes également et le dernier comporte huit scènes.

 Pouvez-vous faire une rapide description des personnages ?

 Bien sûr, alors il y a :

-Le baron, le chef de la famille. C’est le père de Perdican et il a pour nièce Camille. Il veut marier Perdican à Camille.

-Perdican, c’est le fils du baron. Il est reçu docteur à Paris et il est amoureux de sa cousine Camille.

-Maître Blazius, c’est un abbé et c’est le gouverneur de Perdican. Il est grand, il adore boire de l’alcool. Lorsqu’il vole des bouteilles de vin, il se justifie en racontant n’importe quoi au baron (comme dans l’acte II, scène IV : « Cela veut dire que votre nièce a une correspondance »).

-Maître Bridaine, c’est un curé, il est très gourmand et très gros. Maître Blazius et Maître Bridaine ne s’aiment pas.

-Camille, c’est la nièce du baron, elle vit dans un couvent.

-Dame Pluche, c’est la gouvernante de Camille, elle est très maigre, c’est une vieille fille.

-Rosette, c’est la sœur de lait de Camille. Elle sera utilisée par Perdican pour rendre jalouse Camille.

-Et pour finir comme dans de nombreuses pièces, il y a un chœur qui veut toujours tout savoir.

Voilà je crois que j’ai fait le tour.

 Alfred De Musset, pouvez-vous me résumer la pièce parce que c’est la seule que je n’ai pas lue de vous, même si je suis un fan ?

 Oui, pourquoi pas, voulez-vous que je résume la pièce acte par acte ?

 Comme vous voulez !

 Alors dans l’acte I, on assiste à l’arrivée au château de Maître Blazius, gouverneur de Perdican et de Dame Pluche, gouvernante de Camille. Le baron a fait venir son fils Perdican de Paris et sa nièce Camille car il veut qu’ils se marient. Alors qu’il ne sont au courant de rien, le curé, Maître Bridaine, et le baron fixent déjà le lieu du mariage. Lors de leur première rencontre depuis de nombreuses années…

 Ils ont dû se sauter au cou, dès qu’ils se sont rencontrés, n’est ce pas ?

 Au contraire, Camille et Perdican se parlèrent froidement lors de leurs retrouvailles, ce qui compromet le souhait du baron. Mais, tout de même Perdican essaie de faire le premier pas en lui proposant d’aller à un endroit où ils s’amusaient étant jeune…

 A t’elle accepté ?

 Malheureusement non, elle refuse (comme dans la scène III ou Camille dit : « Je n’en ai nulle envie »). Plus tard, Perdican sympathise avec Rosette, la sœur de lait de Camille, et l’invite à souper au château. En l’apercevant avec une paysanne, le baron est bouleversé (comme dans la scène V ou il dit : « Tout est perdu ! perdu sans ressources ! je suis perdu… »).

Ensuite, dans l’acte II, Maître Blazius apprend enfin à Perdican que son père veut les unir lui et Camille…

 Est-ce que Camille va accepter ?

 Hélas, encore une fois, elle va encore refuser. Elle dit qu’elle est venue dans le seul but recueillir le bien de sa mère et qu’elle repartira le lendemain. Quant à Perdican, il n’est pas vexé par la réponse de Camille, même s’il demande pas mieux que de l’épouser. Malgré tout, pour oublier tout ça, Perdican demande à Rosette de faire une promenade avec lui. Plus tard, Perdican reçoit un billet de Camille, lui donnant un rendez-vous à la petite fontaine. C’est à ce rendez-vous, que Camille lui donne la cause de son refus. Elle lui dit qu’elle a refusé de se marier parce qu’elle a peur de souffrir comme une amie à elle du couvent. Elle veut aimer, mais pas souffrir. En attendant les paroles de Camille, Perdican s’énerve et lui dit que l’union de deux êtres est sublime et que la souffrance n’est rien tant qu’on a aimé.

Pour finir, dans le dernier acte le pauvre Maître Blazius s’est fait expulser du château par le baron après avoir volé des bouteilles de vin. Pour pléder sa cause, il accuse Camille d’avoir une correspondance secrète. Afin de pouvoir prouver ces faits au baron, il tente de prendre la lettre que Dame Pluche avait sur elle en se battant avec. C’est là que Perdican arrive et les sépare. Il annonce à Dame Pluche qu’il se charge de remettre cette lettre à la poste. C’était une lettre de Camille adressée à une sœur…

 Ne me dites pas, qu’il va ouvrir la lettre !

 J’aimerais dire non, mais la curiosité le saisit et il ouvre la lettre. En étant vexé par le contenu de cette lettre qui parle de lui d’une façon négative (comme dans la scène II ou Camille dit : « j’ai fait tout au monde pour le dégoûter de moi, ce jeune homme a le poignard dans le cœur »), Perdican décide de se venger en lui faisant croire qu’il aime Rosette. Pour cela, il va s’arranger pour que Camille soit là pour déclarer sa flamme à Rosette. A son tour, Camille est vexée et repousse son départ. Lorsque Dame Pluche annonce à Camille que Perdican s’est chargé de mettre la lettre à la poste, elle en déduit donc, que cette scène d’amour était une vengeance…

 Va t-elle se venger à son tour ?

 Hélas, oui, elle décide de se venger en faisant tout pour que Perdican lui dise qu’il l’aime alors que Rosette est cachée derrière le rideau. En entendant la déclaration de Perdican à Camille, Rosette s’est évanouie. Au réveille de Rosette, Perdican la demande tout de même en mariage même si le baron n’est pas d’accord. C’est dans un oratoire que tout va basculer. Camille jure de rester fidèle à Dieu alors que Perdican accuse Dieu d’être à l’origine de la décision de Camille. Perdican reussit enfin à convaincre Camille de l’aimer en avançant quelques arguments. Par malheur, Rosette aperçoit Perdican et Camille en train de s’embrasser. Elle tombe à nouveau dans les pommes…

 Va t-elle s’en remettre ?

 Malheureusement, ce coup-ci, elle  ne se relèvera plus. Camille part et dit adieu à Perdican.

 Après avoir entendu ce résumé, je crois que cette pièce est probablement la meilleure que vous ayez écrite, car elle fait comprendre à tout le monde que l’amour n’est pas un jeu, car il peut avoir des conséquences dramatiques (comme la mort de Rosette), d’où le titre On ne badine pas avec l’amour. J’aime aussi cette pièce, car elle nous montre qu’à cette époque, la hiérarchie existait, puisque les pères fortunés voulaient absolument que leurs fils se marient avec d’autres personnes aisées et non des paysans. Bref, cette pièce est la synthèse de tout ce que les écrivains peuvent écrire !